facebookmail
Breaking News
Les nouvelles tenues du club sont arrivées ! Choisissez ici votre taille

Les volants

Le volant, c’est ce qui fait tout le charme du badminton ! Sa forme et ses propriétés aérodynamiques donnent un style unique aux échanges, il mérite donc que l’on s’intéresse un peu à lui.

Un volant est constitué :
-d’une base, généralement en plastique ou en liège,
-d’une jupe, généralement en plastique ou en plumes d’oie ou de canard.

Il existe trois types de volants:

Entièrement en plastique

Généralement utilisés à la plage ou en loisir, ces volants sont réputés pour leur durée de vie et leur légèreté. Leur gros inconvénient réside dans leur vitesse de vol : ils sont très rapides et volent très loin. Ils sont donc difficiles à maîtriser.

Base en liège, jupe en plastique

Très répandus dans les clubs. Moins légers et plus fragiles, ils offrent néanmoins de meilleures sensations et possèdent une trajectoire parabolique, qui rend le jeu plus agréable. C’est avec ce type de volant que vous jouez par défaut à MSOB ! Ils peuvent durer plusieurs séances.

Base en liège, jupe en plumes

La Rolls Royce des volants ! Ils sont avant tout destinés aux joueurs confirmés et particulièrement aux compétiteurs. Sauf quelques rares exceptions, seul ce type de volant est autorisé en compétition. Très rapide en tête de raquette, il décélère de façon importante tout au long de sa trajectoire. Il est particulièrement apprécié des joueurs de par la précision et la netteté qu’il apporte aux coups effectués. Il n’y a rien de plus électrisant que d’entendre un gros « boum » lors d’un smash ! Malheureusement, sa durée de vie est très limitée. En niveau compétiteur lambda on peut utiliser un seul volant en un voire deux matchs, mais en niveau olympique il est possible d’en utiliser une trentaine en un seul set ! Comme ils sont de qualité supérieure et assemblés à la main, ils sont bien plus chers que leurs cousins en plastiques (entre 1,5 et 2€ le volant).

Petites choses à savoir

La température ambiante est un facteur qui joue sur la vitesse du volant (l’air chaud, moins dense que l’air froid, exerce moins de forces de frottements). Ne soyez donc pas troublés si vos volants ont tendance à sortir du terrain facilement en fin de saison.

Lorsqu’un volant est trop rapide, on le « casse ». Cela consiste à plier le bout d’une plume sur 4 vers l’extérieur (pour respecter la symétrie) afin d’augmenter les frottements de l’air.

De façon générale, une boîte de volants en plumes est personnelle, principalement en raison de son prix. Ainsi lors des matchs, l’usage est d’en fournir équitablement avec l’adversaire.